Covid et entrepreneur

Être entrepreneur au temps du COVID

2 – Être Entrepreneur de TPE au temps du COVID n’est pas une sinécure même si pour les entreprises de taille plus importante, ce n’est pas facile non plus.

Les TPE sont les plus touchées par les fermetures administratives décidées lors des deux confinements. En effet, parmi les commerces ou activités dits non essentiels, nombres de restaurateurs, fleuristes, libraires, patrons de discothèques, et j’en oublie, sont à la tête de TPE.

Non seulement, ces structures par définition sont de petites tailles et donc plus vulnérables financièrement, mais elles ont moins accès à l’information, ou moins rapidement que les entreprises plus importantes, car elles n’ont pas de service juridique, ou ne font pas partie de réseaux ou de syndicats. Bien sûr elles bénéficient du conseil des experts comptables largement réquisitionnés en ces périodes troublées. Ce n’est pas suffisant.

Imaginez la panique d’un restaurateur ou d’un commerçant qui vient de faire des investissements dans son établissement juste avant l’épidémie. Imaginez que vous veniez de faire un emprunt de 50, 100 ou 200 000 euros et que vous n’ayez plus de revenus pour le rembourser par décision de la préfecture de votre département. Et pourtant vous ne savez faire que ça, être restaurateur, fleuriste ou libraire, vous avez fait ça toute votre vie, vous rêviez d’être indépendant, montrer vos talents, et tout s’arrête.

Bien sûr les pouvoirs publics ne sont pas responsables de l’épidémie, mais ils sont responsables de la gestion de la crise pendant l’épidémie. Bien sûr, il s’agit bien de protéger nos concitoyens d’un virus qui peut être mortel.

Outre le désastre financier, une des conséquences immédiates et futures de cette gestion et donc des interdictions d’ouverture, ce sont les séquelles psychologiques, humains, sociaux. Pour certains de nos collègues touchées par ces fermetures administratives, le risque psycho-social est encore mal évalué. Le problème est bien là, le risque sanitaire a bien été évalué quoique tardivement, mais le risque psycho-social, non. Or les faiseurs de normes ont bien listé dans nos documents uniques le risque psycho-social pour nos salariés, et c’est tant mieux, il n’en reste pas moins que nous sommes des travailleurs exposés aux mêmes risques.

On pourrait débattre à l’infini de l’opportunité d’ouvrir ou non, avec les protocoles sanitaires adéquats les boutiques ou activités fermées de nos consœurs et confrères. Certains lieux d’après les études récentes restent hautement contaminants.

La question urgente est de donner rapidement à ces TPE, une perspective, des moyens pour qu’ils s’organisent, et pas seulement une indemnité qui les exclu du fonctionnement de la cité en les éloignant du tissu social.

adminisration et élus

Administration et élus

Inévitablement, l’entreprise a une relation particulière avec l’administration et quelques fois directement avec les élus.
 
Toutes les entreprises sont collectrices d’impôts pour l’État, ne serait ce que pour la TVA, première source de revenus de l’ÉTAT Français. Il existe plusieurs administrations auxquelles les TPE doivent se référer.
Les dirigeants de TPE croisent régulièrement les élus de leur territoire, au moins dans le cadre des marchés publics.
commercial

Commercial

Pour exister, une entreprise doit vendre ! Aucune entreprise ne peut survivre sans une activité commerciale, effectuée par le dirigeant …

Read moreCommercial

International

Toutes les TPE n’ont pas vocation à aller à l’international.Néanmoins, quand le dirigeant ou l’entreprise a un savoir-faire susceptible d’intéresser …

Read moreInternational

finances

Finances

La trésorerie : le nerf de la guerre ! Comment gérer et pérenniser une entreprise sans gagner de l’argent  ! …

Read moreFinances

être entrepreneur

Être Entrepreneur de TPE

On ne nait pas entrepreneur, on le devient !

Il n’est pas inutile de paraphraser Simone de Beauvoir,  pour décrire une situation, un état d’esprit, une savoir être et un savoir-faire, dont les compétences et aptitudes ne s’acquièrent pas dans les écoles de management ou de commerce.

1 – Être entrepreneur, être commerçant, artisan, consultant, ou agriculteur est pour beaucoup d’entre nous une vocation, une histoire de passion.

Être dirigeant d’une TPE, une Très Petite Entreprise, c’est à dire une entreprise de moins de 10 salariés, implique une organisation particulière, des charges et des obligations spécifiques.

Je suis dirigeant d’une TPE depuis plus de 20 ans et à ce titre, j’ai cumulé pas mal d’expérience et dû faire face à de multiples situations.

C’est pourquoi, j’ai voulu créer ce blog : parler des enjeux, des problématiques, des situations particulières auxquelles nous sommes confrontés quotidiennement, nous dirigeants de TPE.

Que nous ayons des salariés ou non, nous devons répondre aux mêmes exigences fiscales, sociales et comptables que les grandes entreprises. Nous devons gérer nos entreprises au jour le jour sans service marketing sans service de communication, sans service juridique et sans Direction des Ressources Humaines.

Oui, être dirigeant de TPE, c’est cumuler tous les emplois et toutes les compétences en même temps, en laissant de coté nos compétences propres, ou en abandonnant ce qui nous intéresse le plus.

Une autre différence avec une entreprise de plus grande taille, si nous sommes employeur, c’est l’absence de hiérarchie au sein de l’entreprise qui nous expose plus que nos confrères, à nos salariés et collaborateurs. En effet, les relations humaines dans les TPE sont plus fortes et plus intenses du fait de la proximité.

Ce blog n’est donc pas, un manuel de survie du dirigeant de TPE, ou une boite à outils pour l’entrepreneur, il en existe pléthore sur Internet, mais une réflexion et un lieu d’échanges sur notre condition d’entrepreneur de TPE.

À partir d’aujourd’hui donc, je vous donne rendez-vous de façon hebdomadaire pour m’entretenir avec vous des Très Petites Entreprises et de leur importance dans l’économie française.